Vous pouvez refermer cette fenêtre pour revenir sur le site
Voiles de Saint Tropez 2011
Tempête de beau temps sur les Voiles de Saint-Tropez pour l'équipage d'Attila et podium à l'arrivée!

La météo prévoyait longtemps à l'avance ces conditions exceptionnelles mais à ce point...

Préparatifs – Pour fréquenter les magnifiques voiliers classiques de Saint-Tropez, Attila doit se refaire une beauté, alors direction La Ciotat pour un carénage bien mérité avec l’appui d’un dernier coup de mistral force 10 dans les rafales pour nous aider à repeindre la carène sur le ber.  Puis le beau temps s'installe dès le 22 Septembre. C’est pas le tout mais Saint-Tropez ce n’est pas à côté : Un moteur un peu capricieux (vu son grand âge, nous ne lui en tenons pas rigueur) nous poussera à naviguer à la voile la nuit par brise de terre pour le convoyage ; les Voiles ça se mérite !

La récompense nous attend à l’Escalet situé à quelques kilomètres de Saint-Tropez ; nous sommes installés dans une superbe villa que nous partageons avec un équipage de classiques, dans la tradition des Voiles de Saint-Tropez. Vue sur la mer à 180° et plage 50 mètres plus bas, l’eau est à 23°, le soleil brille, bref nous ne sommes pas à plaindre. Nous en profiterons largement pour nous baigner, parfois tard le soir.

Entrainement – Pour nous mettre dans le bain nous ne manquons pas de nous entraîner dans les calmes à peu près plats du dimanche, puisque c'est la sauce à laquelle nous allons être mangés toute la semaine semble t'il... L'équipage des trois premiers jours, tous licenciés du CNPM, André Chiche, André Tueux, André Simon, Fred Alazard et Corinne Courbon changera un peu ensuite avec le renfort de Marc Lhuillier, et le départ d'André Tueux et de Fred pour obligations professionnelles. Nous serons donc cinq les premiers jours puis quatre ensuite, c’est peu en temps normal, mais vu l’absence d’Eole, c’est aussi bien.

Quant aux bateaux concurrents dans notre classe, la flotte est très variée, et nombreuse, nous sommes 41 en IRC/D à venir chercher le Graal : monter sur le podium en haut de Saint-Tropez, à la Citadelle, avec une magnifique vue sur toute la baie, lors de la remise des prix du dimanche. Pour cela sont venues des unités Hi-Tech très récentes comme le JPK 10.10 SWIFT (1,018), deux Dufour 34 Racing, BACIOTTINHO (0,981) et FLAWLESS IV (0,978), le redoutable Lago 950 joliment nommé Java Bleue (1,021) qui profite de la diminution du nombre de classes pour se glisser de justesse dans la plus petite avec le plus gros rating, un lot de SWAN de toutes les époques, deux J109, un X332 Sport ERZERUM (0,985), un First 34.7 (1,006), le nouveau First 30 (0,999), un J97 (0,980), Elan 310 (0,976), l’Elan 340 TOM TOM ET NANA (0,984)de notre ami Christophe Fogel, spécialement venu du Lac du Der en Champagne (http://filoder.typepad.fr/) . Bref, comme dans la chanson ; ils sont venus ils tous là. Par contre ce qui est moins varié c'est la débauche de Kevlar et de carbone pour les voiles...

Manche 1 – Lundi 26 Septembre. Départ de terre pour le premier jour et parcours vers St Raphaël. Notre classe (IRC D) part cette année la première. Après trois heures d'hésitations, la course est lancée et nous prenons un bon départ, mais une bascule de vent fait passer la moitié de nos concurrents devant nous peu après. Nous leur rendons la pareille le coup suivant et louvoyons dans un vent de 5 nœuds qui a tendance à mollir... Bord de largue sous spi et écoutes légères de 4 mm (que nous utiliserons jusqu'à la dernière manche!), nous arrivons à la marque en bonne position et le louvoyage suivant nous porte environ en troisième position en temps compensé quand le comité (qui n'a pas prévu de pointage intermédiaire) ferme la ligne, l'heure limite étant atteinte... un coup pour rien. Dommage! Mais la glisse est là, c’est donc de bonne augure pour la suite.

Manche 2 – Mardi. L'absence de vent - ou du moins sa faiblesse, pousse le comité à hésiter pendant quatre heures avant de tout annuler!

Manche 3 – Mercredi. Pareil, mais le comité tente quelque chose et se décide à envoyer notre départ. Rappel général alors que nous prenions le départ en tête, nouveau départ moins bien, mais la pétole dans le clapot nous est plutôt favorable et nous remontons bien jusqu'à l'annulation de la manche peu après ; le vent tombe complètement et les départs suivants donnent une belle pagaille...

Jeudi est le jour des défis, aucun n'aboutira, le vent est plus calme que jamais. Nous en profitons pour nous baigner à peu près tous les jours. Autant profiter de l’eau chauffée par le soleil !

Manche 4 – Vendredi. Toujours aussi faiblard, le vent saura nous être favorable, nous prenons un bon départ, louvoyage tout en finesse, utilisation du rentreur de génois, poids sous le vent, centrage, barre tout juste effleurée, déplacements sur la pointe des pieds, bord de spi pour revenir vers Saint-Tropez, nous prenons une option très abattue pour s’écarter de la flotte des plus gros et avoir du vent frais, et finalement nous arriverons à tirer notre épingle du jeu - et comment - en nous offrant une belle victoire de manche! Notre Dehler DB1 de trente ans d’âge devant et tous les petits jeunes derrière ! L'option de fortement nous dérouter dès le début du bord de portant afin d'éviter les dévents inévitables des plus gros bateaux (dans les classe A IRC, certaines unités avoisinent les 40 mètres...!) nous a réussi. Le nouveau First 30 Bisou Salé et le Dufour 34 italien BACIOTTINHO ayant pris la même option, nous nous retrouverons aux 3 premières places de la manche! Nous apprécions fortement la sportivité de l’équipage de BACIOTTINHO qui nous applaudit alors même que la ligne est tout juste passée. Le lendemain plusieurs bateaux pourtant concurrents feront de même, merci à eux pour cet esprit bon enfant qui fait aussi le succès des Voiles de Saint-Tropez.

Manche 5 – Samedi. Nous sommes l'objet de l'attention de nos concurrents qui ne se laisseront pas faire si facilement ce coup-ci. Le vent étant là pour une fois, le comité donne le départ un peu plus vite car c'est le dernier jour mais sera obligé de raccourcir le parcours, à bon escient, ce qui permettra à la moitié de la flotte d'être classée. Nous sommes un peu moins bons, nous avons pris le départ du bon côté de la ligne mais un peu en retrait, et par la suite nous en avons souffert en étant un peu couvert par d’autres voiliers, mais sauvons les meubles avec une septième place de manche qui nous assure un confortable podium, le 4e étant assez loin au classement. Cinq points et demi pour le premier, le JPK 10.10 SWIFT, six points pour le second le DUFOUR 34 BACIOTTINHO et huit points pour notre DEHLER ¾ DB1 TRADITION ATTILA, bon troisième

Epilogue – Dimanche. Nous y sommes, à la Citadelle, le temps est toujours aussi beau et calme, nous transpirons sous le soleil pendant la traditionnelle remise des prix avec les discours de circonstances et les remerciements d’usage, la ROLEX ne sera pas pour nous, mais le principal n’est pas là, ce qui compte c’est de participer disait un certain baron Pierre de Coubertin, mais il prônait aussi l’excellence de la compétition, et c’est vrai que si nous avons pris un très grand plaisir à participer, nous en prenons un non moins grand à être récompensé et à monter sur le podium. Nous reviendrons c’est sur, le spectacle sur l’eau des belles unités classiques vaut à lui seul le déplacement, l’organisation est excellente, l’ambiance plus qu’agréable, et la mixité des voiliers modernes, très modernes (classe WALLY), et classiques, fait le succès de cet évènement incontournable qui clôture la saison d’été. A l’année prochaine.

André Simon
vdst2011_podium2v.jpg
Cliquer sur la vignette pour ouvrir la galerie de photos
pdf_st_trop2011.png
Cliquer sur la vignette pour telécharger le journal des Voiles de Saint Tropez 2011
(clic droit et enregistrer sous...)