Vous pouvez cliquer sur l'image pour une vidéo de la régate du 31 janvier 2016 sur Attila
attila_video2016.jpg
Dernières nouvelles
ro_bj_asso1.gif
Voiles de St Trop 2012
Pas bons cette année, conditions moins favorables et abordage avec dégats dès la deuxième manche qui va nous démotiver un peu.
ro_bj_membr1.gif
3 Decembre, victoire en solitaire au challenge d'automne de Port Miou

4 manches une tous les 15 jours depuis la coupe de l'Amitié.

Première manche, annulation, tempête de mistral

Deuxième manche, annulation, tempête de mistral

Troisième manche le 19 novembre.
Avis de coup de vent mais ça semble maniable, nous sommes 5 bateaux à partir, le minimum syndfical, quoi!
Ondulat prêt à en découdre, deux sélection, Furlan (avec l'équipage de Fissa) et Sirius, Canaille le Bavaria 42 match et nous enfin. Nous prenons le 2e ris dans la préparation du départ d'un parcours destiné à nous faire virer la bouée sud du parc à Sormiou, avec un avis de coup de vent c'est un parcours raisonnable car près de la côte au vent. Equipage, Marc, Fred, Anne et moi.
Vent oscillant entre W et NW force 3 à 9.
Départ honnête devant Ondulat et Canaille, les autres concurrents, les 2 sélection, Furlan et Sirius nettement sous le vent. Tout le monde a un foc 2 sauf Ondulat sous solent et 1 ris dans la GV, le plus toilé. Ce qui ne l'empêche pas de rester derrière nous car le vent a déjà de fortes rafales à la sortie de la baie de Cassis et nous nous trouvons bien de notre réduction. Après le Devenson, ça devient franchement trop fort et une barre blanche devant nous m'incite à renoncer, nous virons et rentrons fissa! Ondulat n'attendait que ça, il en fait autant aussitôt imité par Canaille. Les deux selection sous le vent semblent vouloir continuer, en fait les rafales trop fortes les couchent sur l'eau, ils dérapent et sont incapables de virer de bord! Les rafales sont à 50 nœuds. Un regard derrière pour voir que Sirius a dématé après son virement, probablement trop de compression et un pataras trop souqué. Nous n'avons qu'un modeste moteur hb de 4 cv aussi nous sommes contents de voir que le (gros) Bavaria prend les choses en main et se porte au secours du malheureux concurrent qui est passé sur son gréement et ne peut pas mettre son moteur pour rentrer.
Tout le monde dnf evidemment.

Quatrième manche, tapis!
La météo est plus optimiste (windguru, windfinder et MeteoConsult) bien que Météo France donne un bms d'avis de coup de vent pour la zone. C'est elle qui aura le dernier mot!
L'équipage est de 6: Fred, Marc, Jean-Jacques, André T, Clem et André S.
Tous motivés à donf.
Aussi je prends le risque de mettre la belle grand-voile surpuissante grise et le solent.
Les autres sont sous une voilure équivalente sauf Ondulat qui a même son inter kevlar mylar. Départ en tête, nous accentuons l'écart dès Cacau et fonçons vers la marque (même parcours que le précédent) le plus vite possible car le vent est en train de bien monter. Bascules de plus de 100° parfois car le vent très nord est perturbé par le massif des Calanques. Nous en tirons profit au point d'avoir une avance incroyable (précisons que nous avons le plus petit rating de la flotte car théoriquement les plus lents). Le bateau tient bien sa toile avec André qui régule impeccablement à la grand'voile, nous sommes concentrés sur la progression vers la marque au vent. Pas besoin de faire du près trop serré, les adonnantes énormes parfois nous permettent alors de bien nous recaler au vent. A l'approche de Sormiou, un coup d'œil en arrière pour constater que Furlan et Teddy ont déjà fait demi-tour, impressionnés par les rafales très violentes probablement. Ondulat assez loin semble avoir des difficultés, il a affalé son gênois inter et semble renoncer sous gv seule... De retour au port, il me dira avoir eu une avarie de ralingue de solent. Ayant pris un retard irrémédiable, il preferera abandonner à son tour. Derrière nous il reste l' Elan 350 tout neuf de l'as cadarache qui progresse assez mal avec sa gv en ralingue tout le temps... Il se décide à rouler son foc et progresse encore un peu assez loin derrière lui aussi. Finalement nous passons la marque sur l'eau plate de la calanque de Sormiou mais dans des rafales de vent catabathique à 35 nœuds, repartons au portant avec des surfs à 12 nœuds, Ohanna ayant fait demi-tour un peu avant se laisse doucement rattrapper mais nous sommes seuls en course dorénavant. Ce n'est pas une raison pour mollir et nous bouclons finalement le parcours en un peu plus de 1 h 28 minutes! Premiers temps réel et temps compensé bien sûr et seuls classés.

7-8 Octobre, 1ers ex-aequo mais seconds à la coupe de l'Amitié 2017

2 manches, aller Port Miou - Les Embiez, retour le lendemain.
Equipage encore un peu leger mais ça s'améliore, nous sommes 4: Fred, Jean-Jacques, Marc et moi.
1ère manche
Vent oscillant entre W et SW foce 1 à 3.
Départ très correct derrière Ondulat parti premier mais qui semble bien avoir mordu la ligne avant le top, et Canaille, le Bavaria 42 match. Les autres concurrents, les 2 sélection, Furlan et Novae, le sunrise Neptune, le Hanse 400, le first 27.7 Passe-Temps suivent. Le vent est très faible mais nous arrivons à faire 3 nœuds en moyenne, vent de travers, sous gênois mylar et GV. Pochette Surprise envoie le premier son spi (assymetrique), Ondulat ensuite, mais il tombe sous le vent comme Canaille. Sous gênois nous continuons à creuser l'écart, c'est le meilleur choix pour le moment. On finira par envoyer le spi au niveau du sémaphore du Cap Canaille quand nous verrons nos poursuivants se rapprocher un peu. Le vent va fraîchir continuellement, les 2 gros bateaux montant plus au vent et au large que nous qui faisons route directe vont un peu plus vite mais ça ne suffira pas. Ondulat lui reste derrière, il perd plutôt un peu de terrain. Nous coupons la ligne finalement au bout de 3h08, Canaille second tr à 1'16", Ondulat 3e à 2'05", etc, les derniers assez loin. En temps compensé nous battons Ondulat de 6 minutes, Canaille de 18, etc.
2e manche
Avis de coup de vent, le comité avance le départ à 10h le vent devant se renforcer. Le matin il souffle déjà bien mais 5 à 6, c'est maniable. Le plus petit, le First 27.7 Passe-Temps part d'ailleurs à 8h, il sera pointé quand même.
Nous préférons économiser notre belle GV de course et mettons celle de croisière et d'entraînement qui sera moins performante mais qui fatiguera moins bateau et équipage. Départ moyen sous 2 ris et foc 2. Bien toilés dans les surventes, le bateau (il a 37 ans, c'est un âge respectable) nous remercie mais il est un peu lent dans les accalmies. Canaille est parti premier sous solent sur enrouleur et gv à 1 ris, Ondulat a son solent superbe et sa GV Ettore récente (et un gréement neuf) nous sommes 2e mais Pochette surprise finit par nous passer à son tour. Nous faisons ce que nous pouvons au louvoyage, comme le vent hésite un peu, nous renvoyons déjà 1 ris devant Bandol, le bateau va un peu mieux, plus vite dans les accalmies et un tout petit peu plus lent dans les surventes. On le reprend0. Puis on le relâche... Hésitation à envoyer quand même le solent... Vers l'Ile Verte, il semble que les premiers en prennent plein la guele, la mer paraît assez démente aussi nous repassons vite à 2 ris. Suit une heure assez éprouvante - pour nous comme pour le bateau. Je suis content de n'avoir pas trop tiré sur le gréement, il a 15 ans.  Le solent eut été préférable, il est probable que ça nous aurait avantagés un peu mais sans doute pas suffisamment pour battre Ondulat qui va finir plus d'un quart d'heure devant nous, premier en TR et TC, Canaille finit abandon sous moteur-grand voile après des avaries de voile d'avant, et Pochette Surprise (en tenue de croisière: ancre dans le davier, capote, etc) 2e en TR mais seulement 5 minutes devant nous sera classé 3e à 8' derrière. Viennent ensuite Furlan, Neptune et Passe-Temps, Novae ayant préféré relâcher à La Ciotat.
Nous sommes premiers ex-aequo avec Ondulat mais s'il faut un vainqueur, c'est lui, avec l'avantage au classement de la dernière manche!

Coupe Arnaud 2017

Classiquement 3 manches, solo, duo mixte, equipage. 1ere et 2eme annulées, on court la 3eme manche le 24 septembre 2017.
Equipage leger malheureusement, difficile de motiver à la rentrée...
Vent ONO force 4 faiblissant parfois avec brouillard épais par places.
Equipage, Guy (un de mes amis regatiers de la Ciotat) et Fred seulement.
Départ correct derrière Ondulat parti premier, sur un parcours Riou aller retour. Neptune, et les 2 selection Furlan et Novae suivent, Fissa a abandonné avant le départ, François Dumon ayant fait une chute malencontreuse dans son cockpit s'est démis l'épaule! Comme nous sommes un peu légérs, j'opte pour le solent, ce qui sera un peu faible. Ondulat en profite pour prendre un peu d'avance. Riou et les autres îles sont invisibles, perdues dans le brouillard dans lequel nous entrons à notre tour au niveau de Morgiou. Pas de GPS, ni de carto électronique, je marche à l'estime mais je connais bien le coin. Au bout d'un quart d'heure de tatonnement dans le coton (20 m de visibilité par moments), je crois voir le Petit Congloué, notre marque à virer. J'abats en grand pour le virer à l'empannage, c'est alors que je réalise que c'est en fait le Grand Congloué et qu'il faut remonter au louvoyage virer le petit! Evidemment, Ondulat qui n'était pas si loin a pu trouver directement la marque grâce à sa carto gps et nous le croisons avant de trouver enfin le petit Congloué que nous virons enfin. Pas d'envoi de spi précipité dans ce brouillard épais car il faut garder l'œil sur les concurents suivants qui tirent des bords... Quand ça s'éclaircit, nous envoyons enfin le spi lourd et filons à la poursuite un peu vaine d'Ondulat qui va conserver l'écart jusqu'à l'arrivée, c'est lui le vainqueur, nous sommes à nouveau seconds.

Coupe de l'Union Nautique 2017

Cette régate en deux manches crée en 2014 a un succès de participation étonnant car son organisation fait la part belle à la convivialité et au regroupement de tous les clubs de la calanque, de nombreux bateaux participent seulement à cette régate. Du premier au dernier, tous les concurrents sont fêtés et le plaisir de naviguer reste la priorité.
1ère manche: 16 septembre 2017
Depuis le début c'est un principe original (dont le but est de faire tourner les bateaux en baie de Cassis en utilisant les bouées côtières) qui consiste à établir une sorte de record du tour. Pendant 6h de rang le circuit est ouvert, chaque concurrent peut le parcourir autant de fois, on conservera son meilleur tour qui servira pour le classement.
Vent ONO force 4 à 5
Nous partons à 6 (André Tueux, Fabio, Clem, Fred et AS) sous voilure gris-jaune (big gv North et Solent 3DL sur un parcours un peu compliqué où le louvoyage est pratiquement absent ce qui n'est pas pour nous servir. Nous attaquons le premier parcours en enregistrant un temps de 54' qui est déjà très valable mais sans spier car c'est un peu chaud, mais on peut faire mieux, on repart avec le solent dacron qui devrait aller mieux dans ce vent assez fort quand même pour se lancer dans un deuxième tour à fond les manettes et on engrange un meilleur temps à 52' et quelque. Nous sommes pas mal, mais Open Bar fait des surfs musclés sous son petit assymetrique. Le vent tourne plus à l'ouest (avec la composante thermique sud) rendant le bord vers Canaille plus spiable et pour le 3e essai nous envoyons le spi peu après le départ. Nettement plus sportif, un manque d'entraînement, c'est un peu le bordel mais on s'en sort et nous bouclerons le parcours en 52'05", c'est notre meilleur parcours, pas le temps d'en faire encore un mieux, la ligne sera fermée à 17h. Ce temps est le meilleur temps réel de la flotte mais Open Bar qui a tourné en 54'15" nous bat en temps compensé de peu.
2e manche: 17 septembre 2017
Il s'agit d'une course à départs décalés sur un grand nombre de marques de parcours appelée "vire-vire". Vu notre rating, nous partirons 21'08" après le premier inscrit, le Gibsea 28 de Claude Degioani. Le parcours fait 7,9 nautiques, le vent est WSW, le soleil est au rendez-vous mais pas Fred et Clem qui ont déclaré forfait. Restent André T et S, Marc Delon et Fabio.
Départ à la seconde mais le vent assez musclé comme la veille me pousse à la prudence et nous ne spierons jamais, les bords sont assez pointus et le seul à le faire est Open Bar, l'Open 5.70 avec son petit assy noir assez facile à tenir. Avec l'équipage complet, surtout Fred, je l'aurais envoyé et peut-être... Bref, nous avons même changé la GV pour la blanche plus petite et plus facile, sous solent tout va bien et nous doublerons tous les bateaux partis avant sauf ce damné Open Bar qui va l'emporter à nouveau. Des bateaux partis après, nous ne verrons personne s'approcher sauf le X 332 Ondulat qui n'arrivera pas à combler son écart au départ.
Au final, 2 places de 2e, nous sommes 2e définitivement.

Travaux
Pas grand-chose cet été comme travaux, la chaleur caniculaire n'incitant pas trop à s'échiner et transpirer. Quand même remise en état de la peinture du carré. Nombreuses petites sorties mais pas de croisières.
Puis autour du WE du 10, carénage à Bandol avec de nouveau 2 petits pots et un gros de 2.5l de Micron. Changement de bagues safran, impossibilité de mettre la neuve inférieure qu'il faut re-usiner, je remets la précédente qui est moins usée que celle en service en attendant.
ro_bj_bato1.gif
ro_bj_palm1.gif
ro_bj_news1.gif
vdst2012_paix1.jpg
ro_bj_projets1.gif
ro_bj_contact1.gif
ro_bj_andresimon1.gif
La Bouée Jaune
13, allée Théodore Aubanel
Le Caylar 2
83270 Saint Cyr Sur Mer
Tél : 04 94 26 31 61 andrejsimon@gmail.com
Porquerolles 2012
Pas encore pour nous cette fois-ci, une météo exécrable, un équipage un peu trop leger et un bateau insuffisament préparé, bref, une place de 11e toutes classes pas terrible.
log_bouee1.gif
attila_pdb2012_1.jpg
Bol d'Or 2007
Après la première du Birvidic au Bol d’Or en 2006, grande première du président en tant qu’équipier sur un monocoque suisse, le “Nenuphar” au Bol d’Or 2007. Avec un vent variant de très léger à bien soutenu, cet équipage vaudois en majorité, s’est distingué par un excellent départ et une suite avec des hauts et quelques bas mais avec au final une formidable deuxième place sur le podium dans la classe des plus grands monocoques !
Voiles de St Trop 2011
Enfin un podium pour ATTILA à ces Voiles de Saint Tropez marquées par une tempête de beau temps. Une 3e place méritée avec le renfort de Marc Lhuillier, le président actuel du CNPM.
vdst2011_coco1v.jpg
Archives des news
Vous y retrouverez les compte-rendus de régates passées et d'évênements importants. Vous pourrez y télécharger nos journaux des Voiles de St Tropez (du moins, ceux qui ont été faits).
boldor07_40vv.jpg
video_fissa1.jpg
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une ch'tite vidéo du 17 novembre depuis Fissa.
Attila loin devant...invisble.